Navigation :  Accueil > L’école internationale du piano français

L’école internationale du piano français


Martine Vialatte, créatrice et (...)

Martine Vialatte, créatrice et enseignante de l’école du piano français


Cette école est ouverte à des musiciens professionnels désirants perfectionner leur approche sensible de la musique, française en particulier, mais aussi à tout musicien quel que soit son niveau, cherchant à se développer par l’écoute intérieure et la diffusion de la beauté d’une œuvre.

 
Martine Vialatte est nourrie depuis son enfance par la diversité de cette musique qui fait résonner en nous « une impression » ou un « état d’être », et où poésie, nature et sentiment intérieur sont étroitement mêlés.

 
Les œuvres abordées sont de la deuxième moitié du XIXe et du XXe siècle, Gabriel Fauré, Claude Debussy, Erik Satie, Louis Aubert, André Gédalge, Maurice Ravel, Abel Decaux, Olivier Messiaen… Jusqu’à nos jours avec Tristan Murail, François-Bernard Mâche et de plus jeunes compositeurs.

 

Propos sur la pédagogie

 
Du silence intérieur naît l’écoute, l’intention, puis le geste. Ces gestes sont en nous, tels une petite partie du grand mouvement universel qui nous traverse. Par cet art du mouvement, nous pouvons modeler la matière sonore infiniment.

 

Ouverture d’une section cours pour les jeunes et les débutants

 
Travail sur :

- L’équilibre rythmique et corporel, étroitement liés.
- La latéralisation : harmonie entre côté droit et côté gauche.
- L’attention divisée et l’écoute.

 
Martine Vialatte se sert des outils tels que la Spiraldynamik (*), le Qi Gong (**) et le Yoga.

 
(*) Spiraldynamik : concept issu de la polarité et du mouvement en spirale que l’on retrouve dans la nature ainsi que dans le corps ; pratiqué dans les écoles en Autriche, Allemagne et Suisse. Le centre de la Spiraldynamik se trouve à Zürich.
(**) QI QONG :étudie la verticalité et l’harmonisation de soi avec maître Kar Fung Wu.

Parcours


Martine Vialatte a travaillé pendant de nombreuses années dans la pure tradition française avec Madame Delbert-Février disciple de Marguerite Long et Robert Casadesus, ainsi que Gabriel Tacchino élève direct de Francis Poulenc.
Elle perfectionne sa technique avec Maria Curcio Diamond à Londres, disciple d’Arthur Schnabel. Désirant aborder dans l’esprit la musique Russe, elle étudie « Les tableaux d’une exposition » de Modeste Moussorgski avec Alexandre Bogino pianiste du trio Tchaïkovski.

 
Elle a entrepris avec Georges Kan, éditeur et musicologue, des recherches sur les premières éditions Artaria de Vienne autour des premières sonates de Beethoven, et elle s’initie au clavicorde avec Renée Geoffrion clavicordiste.

 
N.B. : Voir la biographie plus complète sur le site.

 
Me contacter : 74 bis rue du moulin / 91430 Igny.